Dans un contexte où le recours à la chirurgie et/ou à la médication pharmacologique lourde se pratiquent de
plus en plus dans le traitement des gonarthroses, il est bon de rappeler quelques guidelines en la matière. Dans ses recommandations de 2003 (remises à jour régulièrement ), la ligue européenne contre le rhumatisme (EULAR) place l’activité physique et la perte de poids comme traitements de premières intentions. Sachant que la
surcharge pondérale est représenté dans 90% des gonarthrosiques, se pose à nouveau la question d’une
multidisciplinarité efficace afin de privilégier le traitement conservateur. Plus sur le site de promotion de l'activité physique médicale et adaptée en tapant plateforme-apma sur google ensuite aller à champs d'action puis
athrose.
Saïd Mazid, Plateforme Apma